le deviseur du monde

Publié le par Chantal Robillard

en lien avec l'une de mes nouvelles, publiée sur le site du campiello de Venise, "le deviseur du monde", puis dans la revue franco-ontarienne "Virages", voici le poème qui en fut la préfiguration :










 



















Jardins de marins

 

A la mémoire de mon grand-père,

Hubert Siozade





(7 haïkus par 7-3-5)

 

 

                    J’achète, avec un Million*,

Lunaire,

Un calendrier.

 

A mon grand-père aurait plu,

Cher Hubert :

Jardiner aimait.

 

Enfant, me menait greffer

Les rosiers.

J’ai tout oublié !

 

Il avait été marin,

Engagé

Pour

ses

dix-

huit

ans**.

 

Avait aimé Venise,

Ses canaux,

Sa navigation,

 

Cet impératif d’aller

En zigzags,

Ou boucles par rues.

 

Le bon itinéraire

N’est direct,

Mais coudé ici !


copyright Chantal Robillard

 312bis-barque-bleue.jpg

 
























*
Il Milione
en toscan, Le divisament dou monde en « franco-italien » du XII ème siècle, le Livre des Merveilles en français actuel, bref Le livre relatant les voyages de Marco Polo.

 

** En 1919, pour faire vivre ses frère et sœur, suite au décès de son père dans la Grande Guerre.

Auparavant, dès ses 13 ans, placé à la mine de charbon, toujours pour les mêmes raisons : le père à la guerre, la marmite à faire bouillir...

A son retour, il se fera cheminot. Les trains, eux, vont tout droit sur leurs rails.



nti_bug_fck

Publié dans haïkus

Commenter cet article

HOPITAL 06/08/2007 12:37

Hola,Je suis tombée sur ton blog par hasard, il me plait vraimentJe suis contente de voir ce que tu as faità très bientôtanlou

Chantal Robillard 17/08/2007 19:27

hôpital est-elle une amoureuse de Venise ?