xiao mi ra

Publié le par Chantal Robillard






xiao mi ra

 

 

marco annonce au roi :

si on avance, avance, avance encore,

via, via,

un soir on arrivera a xiao mi ra,

commune aux immenses vases mauves,

renversés sur six cases en mica,

avec ses sirènes animées en acier,

ses rues cuivrées,

son musée aux verreries,

où un oiseau en or serine aux aurores

sa canso en une cour vernissée.

 







« encore ? mais nous avons vu

ceci, ce ne nous

sera nouveau ! ».

 

 

 

 

 






mais oui !  si on arrive ici en mars,

en une soirée ocrée,

avec maisons à carreaux irisés,

en miroir aux cieux,

si une commère à voix vive s'écrie :

waou !

on enviera ceux à même occasion en mémoire,

en réminiscence,

à nice ou nicosie,

à rio ou rouen,

à vancouver ou... à venise,

savoureuse comme nirvana.

 

© Chantal Robillard

 

 

 

 

 

 


 

 


 

 











 

 





                                                                                                                           
                                                     mmm...un crème en rue à venise : nirvana !




















ce texte a été écrit pour la manifestation "les Lilles invisibles", dans le cadre de  "lire en fête " 2007 ;
cf le site :
"www.zazipo.net",
où vous trouverez d'autres exemples de travaux oulipiens sur "les villes invisibles" de Calvino, dont la première se nomme  Diomira.

(merci à Annette du Campiello, pour les 3 premières photos)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

elisabeth 12/09/2007 21:46

Eh, oui, j'ai voulu faire une réponse-contrainte-du-prisonnier, mais le L m'a échappé...ça voulait être un "donner sa langue au chat", comme tu l'as subodoré.

Chantal Robillard 13/09/2007 07:15


eh non, je n'avais pas compris ! bien lu "minou" et "vouer" mais pas fait le lien et pas compris les autres mots ! je pensais que c'était un commentaire sur les chats de
Torcello, qui se serait trompé de destination. comme quoi, ce qui parait simple pour les uns ne l'est pas toujours pour les autres !

et voilà la traduction en contrainte du prisonnier :

avouons nos méconaissances au minou !


Danielle 11/09/2007 12:24

Et oui...quelle aventure...mes neurones en sont encore tout bouleversés......j'aurais donc trouvé l'autre ville..mais je laisse à Cantal le soin et le plaisir de tout vous révéler...

Chantal Robillard 11/09/2007 19:01

bravo, danielle ! c'était bien Diomira et Murano, derrière xiao mi ra !

zen 10/09/2007 17:10

Merci Chantal pour ce blog très sympa et pour ces trouvailles qui nous font nous creuser la tête !Zen

Chantal Robillard 10/09/2007 18:50

pas de quoi , chère Zen ! mais je ne suis pas en cheville avec les marchands d'aspirine, donc ne vous prenez pas trop la tête !!!

germaine lingolsheim 10/09/2007 16:38

n'est-ce pas Murano, la ville -île ?

Chantal Robillard 10/09/2007 18:56

oui, Germaine, bravo !  quelle culture !mais il manque encore l'autre ville...  et ce n'est pas Lingolsheim !

Elisabeth 10/09/2007 14:37

moi vouer lan'ue à minou.    e'isa'e''

Chantal Robillard 10/09/2007 18:53

je n'ai pas bien compris  ton commentaire, Elisabeth ! est-ce du créole ? en tout cas... ce n'est pas de la contrainte du prisonnier... puisqu'il y a un L !peux-tu préciser ?