percevoir la lagune de nuit

Publié le par Chantal Robillard



            







 

 

 

Percevoir la lagune de nuit

 

 

C’est par ses petites loupiotes,

 

Disséminées à travers îles,

 

Que tu vois, la parcourant de nuit

 

en vaporetto blanc, la lagune.


 

 

Tu entends vibrer le gros moteur,   
 

Tu humes l'effluve de la mer,

    

      Tu pourlèches tes lèvres salées.


      Tu touches la rambarde mouillée.




lagune-de-nuit-barocco1.jpg
















 

 

                                               La lagune enserre Venise,

 

                                               Tu la ressens par tous tes pores,

 

 
                                                De loin tu contemples la belle

 

               Ile-ville au gué des flots marins.

 








copyright Chantal Robillard




                  Ce poème a été publié en isolé dans le numéro 98, 2007, 
de la Revue alsacienne de littérature,
et lu avec accompagnement musical  de flûte et harpe,
en juin 2006,
à la médiathèque du Parnasse,

( Saint-Louis, Haut-Rhin)


Publié dans quatrains

Commenter cet article