les chats de Venise

Publié le par Chantal Robillard

469ter.JPG


 

 

Chat… par exemple !

 


(haïkus par 7-5-7)

 

 

 

 

 

                   Je n’ai point encore vu

 

Un seul chat en rues.

 

Mais où se cachent-ils donc ?

 

 

 

 

 

Plein de poussettes d’enfants

 

Sur les Zattere,

 

De chiens tenus en laisse.


venise-mai-2007-083chien-zattere.JPG 

 

 

 

 
















Où sont les chats vénitiens ?

 

Ne me dites paaaaah

 

Que toutes ces fourrrures… ???



 

 

© Chantal Robillard




311bis.JPG

 

Publié dans haïkus

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

andrée wizem 20/11/2007 22:39

désolée d’avoir à préciser…j’étais inspirée par la dernière photo…effectivement…le chatle cadran solaireet la fuite du tempsvenisene sont qu’en moi… mon poème n’était pas descriptif…andrée wizem  

Chantal Robillard 21/11/2007 08:06

mes poèmes ne partent pas non plus de photos, même pour la série "vie quotidienne à venise" , croquée sur le vif lors de mes voyages ; c'est exactement l'inverse pour ce blog : je cherche parmi mes qq photos ce qui pourrait s'adapter à chaque poème, sans trop trahir le texte ni faire redondance. parfois je demande à des amis de m'en envoyer une, mais ça ne fonctionne pas toujours car nous avons chacun nos visions internes de venise. les dames "fourrées", personne d'autre que moi ne semble les avoir vues ! il est vrai que je vais plutôt à Venise en hiver et qu'en France le manteau de fourrure est plutôt mal venu... on en voit donc bien moins ici qu'à Venise. mais porter de la fourrure par 15° C au thermomètre, c'est plus de l'ostentation ou de l'affichage "qu'on n'est pas touriste", que de la frilosité... d'où ce poème-ci ! qui est à mettre en lien avec l'autre sur Torcello et ses chats,  dans les premières pages du blog.

Elisabeth 19/11/2007 21:25

Non-on-on ! Quel horrible soupçon ! Alors que la photo di couchant est si belle !

Chantal Robillard 20/11/2007 08:12

j'ai écrit ce poème alors que je ne voyais pas un chat ( au sens littéral du terme) dans Venise, et quantité de dames en manteaux de fourrure par...15° à l'ombre en décembre ! d'où mes soupçons... évidemment humoristiques ! ma petite minette n'aime pas ce poème, allez savoir pourquoi ?

andrée wizem 18/11/2007 09:28

......................................................le cadran solaireimaginer le grand anglepoint de fuite du temps.....................................................andrée wizem

Chantal Robillard 18/11/2007 14:26

joli haiku ! merci. on voit que vous n'étiez pas ( ou pas souvent ) à Venise : c'est un puits, pas un cadran solaire. cf mon poème sur les puits sur le même blog.