au marché de Noël

Publié le par Chantal Robillard


veneziano-march---de-noel-1.jpg








 

 

 














Au marché de Noël
 

 

 
(3 sizains partiellement monosyllabiques)

 

 

 

 

 
Bornent deux portiques

 

Le marché de Noël.

Bois, carton décoré,

Mention « Buon Natale !»

Enrubannée autour.



De

Jour

Ce

N’est

Point

Beau ?

veneziano-noel-2.jpg


 

 

Mais de nuit, magique !

Quand

on

vient

par

le

pont

De l’Accademi-a.

Fromages, saucisses,

Vins et petits gâteaux :

Diverses provinces



veneziano-noel-11-copie-1.jpg



 

 

Ont leur stand au marché.

Je

prends

un

peu

de

tout,

l'emporte à la casa,

Pour dîner froid frugal,

A rêver de soupes,

De tisanes, - de chaud.



 

© Chantal Robillard

veneziano-noel-6.jpg


Publié dans sizains

Commenter cet article

Fred 06/12/2007 12:51

Et comment se fait-il que dans ce charmant petit marché italien, on trouve des saucisses et des fromages divers en plus du vin et des gâteaux, alors que notre célèbrissime marché de noël strasbourgeois ne sait plus vendre que du vin chaud et des baguettes flambées?Une Auvergnate devrait méditer la dessus...

Chantal Robillard 07/12/2007 08:06


eh bien tout simplement parce que c'est vraiment un marché au premier sens du terme, donc on y trouve victuailles diverses et de toutes provinces italiennes. ce
n'est plus le cas de notre célébrissime marché de noel, où les stands autres que boules de noel relèvent plutôt des boutiques souvenirs, cadeaux et autres.

la Sérénissime, plus sage que le célébrissime...

joyeux St Nicolas nancéen, cher Frédo, et à bientôt !


Elisabeth 29/11/2007 20:44

Là, par contre, c'est une découverte, Natale Veneziano. La forme du poème va bien avec le sapin, bien sûr, mais aussi avec la clarté "froide" de la lumière sur la 2° photo.

Chantal Robillard 30/11/2007 08:09


je suis toujours ravie de tes remarques, élisabeth ! la plupart de mes photos sont prises le soir, cest à dire en décembre vers les 4-5 heures, après il faisait
trop froid, trop nuit pour rester dehors.
et, lorsque je logeais chez l'habitant ( -te en l'occurrence), je n'avais rien du tout le soir pour me faire du chaud : pas de bouilloire pour une soupe, un thé ou une tisane, c'était un peu
beaucoup spartiate... d'ailleurs le matin, il fallait filer au café du coin pour un ptit déj' frugal et assez cher quand même ! les inconvénients de Venise.

sur les préparatifs de Noel, j'ai plusieurs poèmes, que je mettrai ce mois-ci petit à petit.