départ tourmenté, dans la nuit vénitienne

Publié le par Chantal Robillard

 

 


Départ tourmenté, dans la nuit vénitienne


(haïkus par 5-7-5)






Je repars de nuit,

                            A quatre heures du matin.

Sur les Zattere,



S’avance un couple.

Prend-t-il le motoscafo ?

Non, il marche au vent.



Vient un grand homme,

Lourd sac, casquette, pressé :

Un Américain ?



Salue en anglais,

Jette long sac à terre,

Vérifie l’heure.



C’est un Vénitien.

Habite au Dorsoduro,

Et part au Niger.



Causons écrivains.

Le bateau a gros retard.

Bavardons déserts.



Le voilà enfin !

Se jette contre ponton.

Marins excités,

 





Tendent sur jetée

Méchante planche tordue

Par fortes vagues.



Me prend valise

L’un, rubicond furibond.

L’autre tonitrue



De nous dépêcher.

Vais-je pouvoir traverser ?

Aucun parapet !



L’homme me pousse

Le marinier m’agrippe,

Ouf, je suis passée !



A toute allure,

On fonce à l’aéroport.

A bord, quel roulis !



Une heure et demie,

A travers la lagune,

A marche forcée !



Ah, me croirez-vous ?

Au moment où je l’écris,

J’en tangue, grisée !







© Chantal Robillard





photos  : Veneziano et Silvano, du Campiello.
























Publié dans haïkus

Commenter cet article

Olivier 23/03/2009 13:42

Bonjour ! Elles sont belles vos photos... Etes-vous d'Ottawa, par hasard ?

Chantal Robillard 23/03/2009 20:50


ah non, pas du tout ! je viens d'Auvergne...
merci pour les photos ! ce sont surtout les poèmes qu'il faut lire : dans Venise, tout est beau, ni'mporte quelle photo pas trop floue et correctement cadrée est belle.


Alain 14/12/2008 18:21

Amoureux de Venise -qui ne le serait pas ?- j'ai été ému par la beauté éloquente des photos que vous avez publiées. Le vénitien s'adapte et ne demande rien, voila qui impose le respect.Quelques mois auparavant, ma compagne et moi sommes allés écouter un concert de musique baroque au palais de doges. Au son de douces mélodies, nous admirions le soleil sombrer doucement sur la lagune dans des bleus marine et des oranges flamboyants.Merci encore, et que vive Venise !

Chantal Robillard 14/12/2008 18:39


merci pour ce beau commentaire ! les photos de mes derniers poèmes ne sont pas de moi, les miennes étant presque toutes déjà sur le blog ; j'ai hâte de
retourner à Venise, où je n'aurai pas eu l'occasion de revenir en 2008, espérons que l'an prochain ce sera possible.
oui, les soleils couchants sont toujours magnifiques à Venise, surtout vus des Zattere !