romance en mer sereine, 3

Publié le par Chantal Robillard











 

 

 

romance en mer sereine, version venise : 3

 

 

 

ors, vins ou soieries ramenés vers sa maison à murano, nous verrons une amoureuse courir en mer, vers son ami, avec son mousse, ses mercenaires veneziani. veuve non encore mariée, cara-rossa se sera mise en amazone noire, en viscose moirée.

 

sans accroc sera sa course : une semaine sur une mer vernissée.

 

 


 

 


 

marée crémeuse en soirée, air ionisé, aire au crime en vue... manoeuvres en anse. un cri :

aux amures, aux amarres, aux ancres !



on se réarme, on rame en canoë, aux avirons, on arrive en masse, on amène même un canon, au cas où. sur nos marinières écrues à raies noires, sur nos corsaires marrons, on a mis nos armures à visières cuivrées, nos cuirasses acérées : sacrés mercenaires !

 

un souci : si on ramasse corso, sera-ce une momie ou une écorce à ranimer ? cara-rossa a son coeur noué, ses iris en crue : son aimé, son mari à venir, où recouvrer son corso ? emmuré en ce roc ou amui sous ces eaux ?

 

sur ce roc sienne, craie, crème, suie, on ne verra aucune âme vive, ni corso, ni sa sirène... une semaine, un mois sans rien... avis corsaire unanime sur ce vaisseau : revenons à venise ! cara-rossa va ainsi renoncer, amère.

 

voici venir une cérémonie sacrée : arômes variés (encens, arnica, cinamome, armoise), narcisses ou crocus semés en rive, vins résinés consacrés. messe.

 

mais corso, écumeur renommé, sera en nos mémoires conservé, sa vision ranimée, car méric, mousse-écrivain, va écrire une oeuvre, roman ou essai, en son souvenir.

 

en sa caverne, sous ces eaux mauves à écume acier, une sirène rose va sourire à son aise, car corso a servi son amour, ce corso asservi à sa souveraine marine. cara-rossa, ancienne consoeur, noire ennemie, cara-rossa, n' a eu aucun succès, son vaisseau s'en va, vire en arrière.

ma via, via, va a venezia, carissima mia !

 

(à suivre)                     

Commenter cet article