romance en mer sereine, 4

Publié le par Chantal Robillard









romance en mer sereine, version venise, 4




corso minor caresse sa sirène, se mire en sa couronne, orne ses seins en coraux. océane s'amuse, ivre amoureuse. sa voix serine un air suave aux mérous, aux marsouins, aux murènes. à son sauveur corso, aussi ; mais oui, car même une sirène, sans amour, sans semence, ne saura concevoir un nourrisson...


rosée, arc en cieux, univers à cimaise, où, ancrée, vénus a souri à mars avec reconnaissance. écume écrue en mer sereine. cormorans rieurs, sur une immense mare, mousseuse comme sari en armoisin verveine.






un an a semé ses moissons. semaines, saisons... en six ans, nous voici avec six naissances ! mais amour rime aussi avec ennui, corvée. un corsaire ne savoure une caverne sous-marine circa une ère, ne s'enracine à vie. un vrai coureur aime vivre, croiser sur mer, non sous mer.

or un soir, cara-rossa arrive en rêve à corso. ressaisie, rusée, envieuse, cara envoie semaine sur semaine rêve sur rêve au corsaire : rixes avec marins corses ou sénans, amours crues, virées osées, commerce en vins, en ors, vie casse-cou... avec sa sirène, corso a ses aises, une vie sucrée, mais non ses anciens succès en mer ! corso s'ennuie, s'enivre, muse sans envie, erre sans cesse aux environs. rêvasse corso : ô, se sauver, revoir cara-rossa, sa cara, son ancien amour... s'émouvoir sur six siréneaux, nés sous un roc, ceci ne rassasie mie un ancien casanova.

îvre, corso s'avère sec, mauvais, sévère avec son océane, ressasse ses sarcasmes, mois sur mois ; sans cesse minor rumine, macère, crie son envie :  « incarcéré ici, moi ? ô, me casser, survivre, mamma mia, revoir mes rives muraniennes, mes canaux, mon san marco ! » oui, mais sa sirène, ses siréneaux ? aïe aïe aïe, misère...

un soir en mai, noiseux, en sueur, en courroux, corso rosse sa sirène. oéane, sciée, mesure ces menaces, mais sans en concevoir source cara-rossienne ( océane, naïve, n'a aucun sixième sens !).

sevré, aux aurores, corso s'excuse, révère sa mie à
nouveau : mère rassurée, mer caresse, eaux irisées en camaïeux cresson, mai, véronese. univers rasséréné.

(à suivre)                                              

Commenter cet article