romance en mer sereine, fin

Publié le par Chantal Robillard









 

 

 

Romance en mer sereine, version venise, 6

 

 

 

cara- rossa écume : non, sans rire, ce marinero vénexiano vicieux a osé évacuer ses mièvres amours exécrées, à occire ses six mômes, sans revenir à sa cara ? non, non, ceci ne sera, cara-rossa sévira !

 

vexée, cara-rossa énonce ses voeux avec aversion : vrai, corso s'enivre en écosse ? Via, via, sur mon âme muranienne, mon ami ness, énorme varan écossais, s'en ira coincer ce casanova, s'en saisira, renversera corso en un ravin aux ronciers venimeux, où un rosier acéré écorcera ses cuisses, ses reins ou ses aines, - coussin en émeri ! sévère sera sa cuisson.

 

mieux encore : cara-rossa, accourue vers son corso, innocence au minois, rassurera son ami, mais... assaisonnera ses vins en arsenic, versera en ses veines un curare sournois. cara-rossa ravira à nouveau son coureur, mais minor, vanné, usé, vaincu ne saura avoir aises à aimer. corso se consumera en un mois : ô, macérer, mourir en remous...

 

rêve cara-rossien... corso aura encore vu ceci : son ancienne amoureuse s'unir à son ex- mousse. car méric, mais oui, sera revenu vers eux, en écosse. cara-rossa crânera, avouera à corso sa noirceur, sa rancune envers sa soeur océane. cara-rossa se mariera avec son niaiseux méric en une noce aux sons cornemuseux : ouin, ouin, ouin-ouin-ouin ! une mariée véreuse en crème, un marié en vareuse écossaise aux nuances mac invernoises : carreaux anis-ocre-noir. corso mourra, morsure au coeur, souvenirs océaniens ravivés en sa conscience, en sa mémoire. sa croix : n'avoir su mener sa vie, où voir sa veine, en somme.

 

mer en ire, mer en rumeur, mer en murmure... mer rimeuse, en vers à césures, ressacs à scansions, en mesure. assonances, résonances, sons serinés en mineur : si mi ré si, si mi ré si, si mi mi mi... unisson. mer airain, mica, mercure, cireuse... cieux sureau, mûre, muscari, à nuées saumon ou rosées, sous vénus encrée, mars rocoué.

 

 

 


 

un an encore sera sassé. cara-rossa aura eu, avec ce vieux méric, un nouveau-né énorme, cornu. assassin aussi, car cara-rossa mourra à sa naissance, avec cris maximaux. mac invern, secoué, un nourrisson en mains, se remariera au soir même avec une nièce à ness, miss rose mac ross, nourrice à saveur âcre.

 

marasme. amer, soucieux, névrosé, méric, écrivain sans succès, associé ruiné, ami circonvenu, s'en ira mourir un soir en un coin noir, se noiera en une mer aux eaux moisies. ciao, marin ! une âme vaurienne en moins.

 

cric, crac, croc ! mmm, mmm, mmiam miam ! m'am rose, sa veuve, consommera vivace son coriace morveux : cru mais mariné au romarin, avec mousserons en sauce. suivra à son menu une crème renversée, aux cerises avec un vin corsé, - en souvenir !

 

savoureux, ce rêve cara-rossien, non ? sorcière, va !

 

© Chantal Robillard           

 

 


 

 

Commenter cet article