Si (fondante remaniée)

Publié le par Venise, poèmes de voyage

 

 

 

354.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Si…

 

(fondante)

 

 

 

Si par une nuit d’hiver, une voyageuse,

S’égarait dans le noir , perdue complètement,

Entre Zattere et Santa Margherita,

 

 

Par une nuit d’hiver, une voyageuse

Demanderait aide à la seule passante

En manteau de fourrure avec un cabas.

 

 

Une nuit d’hiver, une voyageuse

Se ferait mener par la Vénitienne

D’un rio obscur au campo enfin.

 

 

Nuit d’hiver : une voyageuse,

Ragaillardie, remercierait.

Chercherait café familier,

 

 

D’hiver, une voyageuse,

Gelée, prendrait chocolat,

Puis rentrerait saine et sauve,

 

 

                  Une voyageuse

Vers Dorsoduro,

Retrouverait pas.

 

 

Voyageuse,

Pieds rougis,

Echauffés !

 

 

 

 

 

© Chantal ROBILLARD

 

 

IMG_0897.jpg

 

Commenter cet article