Vignole en vrac

Publié le par Venise, poèmes de voyage

 

venise-8-5444.JPG

 

 

venise-8-5420-bis.JPG

 

 

 

 

 

 

Vignole en vrac

 

 

 

 

Il est midi,

j'arrive

sur l'île en vrac...

Beaucoup de verdure,

pas de monde,

quelques animaux.

Un échassier inconnu

(je crois)

à papattes jaune citron,    

 

venise-8-5413.JPG

 

 

 

 

 

 

                                    

me toise,

me suit.

quelques maisons fermées,

une église abandonnée,

deux-trois canaux tranquilles.

des briques,

un broc.


venise-8 5408

 

 

 

 

venise-8-5419.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je marche :

une fontaine débonnaire,

un chemin de terre.

J'ai faim !

Une seule auberge,

d' « agritourisme »,

 

  venise-8 5427

 

 

 

 

 

 

j'entre :

unique cliente.

Installée en terrasse,

soleil d'automne pâlot,

au calme.

Aises.

Eux mangent en cuisine,

la pasta.

 


venise-8-5426.JPG

 

 

 

Légumes du jardin.

Volaille et chèvres

dans leur enclos,

                      bric à brac.                    

Zut,

un tracteur vrombit,

brrrr brrrac,

règle longuement moteur,

vrrr vrrrac,

part sulfater ses vignes.

C'était bien pépère,

                                                                                      tout soudain ça bruit,                                                   

et de partout.

Trois ouvriers arrivent,

s'exclament,

trinquent,

bavardent,

tapageurs.

 

 

Vite, vite,

finir son plat,

repartir.

 

venise-8-5423.JPG

  bric à brac paysan !

 

 

 

Oui mais...

reste grosse heure

à attendre

le vaporetto !

Photographier la fermata

sous toutes coutures,

-dedans,

dehors,

autour,

dessous peux pas !-,

l'arrivée du bateau,

                                                                                l'échassier qui traînasse,

                                             blanc jaune sur blanc jaune.                                                           

  venise-8-5428-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Bilan filial au retour :

« on voit que tu t'y es bien fait suer ! »

Non, non, j'ai aimé

cet arrêt bucolique,

si, si, si,

loin des clameurs de la ville.                                                                                                         

Enfin, euh, au début !  

 

                                 

                         venise-8 5421

de bric et de broc

 

 

 

 

 

 

 

 

venise-8 5405

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© Chantal ROBILLARD

 

 

 

 

 

venise-8-5417.JPG

de brique et de branque...

 

Publié dans textes libres

Commenter cet article

elisabeth 06/03/2011 09:21



Visite vraiment partagée, merci Chantal.



Venise, poèmes de voyage 06/03/2011 11:58



ah Vignole, ça a été ma découverte de cette dernière visite. mais il me reste encore plein d'îles de la lagune à explorer, je bous d'impatience de pouvoir repartir en 2011
!