corte sconta detta arcana...

Publié le par Chantal Robillard



 


 


 


 


 


 

 

 














Corte sconta detta Arcana

 

 

 


volets bleus                                                                    volets verts

murs briques                                                                  murs roses

géraniums blancs                                                            pétunias bleus

 


escalier perché                                                              bas-relief arqué

établi trainant                                                                petit linge séchant

porte condamnée                                                          grille défensive

à

mi

cour,

puits

blanc,

sans

fond :

d'où

vient

l'eau ?

pas

du

rio !

arcades emmurées                                                      voûtes humides

balcon sur canal                                                          « porte d'eau »

entrée cachée                                                             cour secrète

 


la cour des tonneaux...

où es-tu, Corto ?






                       





                         copyright Chantal Robillard










Publié dans morales élémentaires

Commenter cet article

Riebel Bernard 10/11/2007 21:30

Bonjour,J'apprécie beaucoup votre blog sur Venise (poèmes et photos). Bravo ! J'ai visité Venise en compagnie d'artistes alsaciens cet été... Une expérience unique ! Et je découvre par "corte sconta detta arcana" que nous apprécions Hugo Pratt ! En attendant la parution de votre ouvrage, recevez mes plus cordiales penséesBernard

Chantal Robillard 10/11/2007 22:27


bonjour Bernard, et merci pour ce commentaire sympathique : oui, j'adore Corto Maltese, et j'ai trouvé la corte sconta magnifique ; elle est encore très
protégée : au printemps dernier, des amies vénitiennes ne la connaissaient même pas, c'est moi qui les ai amenées là ! il est vrai qu'elles ne lisaient pas Pratt... et n'avaient jamais entendu
parler de Fruttero et Luccentini ! Quant on vit à Venise, quel dommage, tout de même.

et justement, sur le site :
www.campiello-venise.com

vous trouverrez deux de mes nouvelles, dont une, "i merletti di Cenerentola", où passe longuement un certain Corto. Enfin, il n'est pas forcément sûr que ce soit lui... Ah
!