la Fenice

Publié le par Chantal Robillard


491bis-fenice-cour.jpg

 

 

la Fenice

 

 

(quatrains octosyllabiques où tourne l’or en quatr-ine gauchère)

 

 

 

 

Matinée à la Fenice,

On ne voit rien, On entend bien,

En fond de loge, au paradis,

Bonbonnière bleu ciel et or.


 

 

 

 

Lustre Venise verre et or,

 

                                                                                                                             Superbe plafond restauré.

 

                                                                                                                      Vient de mourir la Tebaldi* :

 

                                                                                                                                 Une minute en silence…


 

 

 

 

                On joue le roi de Lahore.

Ballets guerriers décomposés.

Gaie mise en scène, beaux décors,

                Cariatides semi nues : stuc ?


 

 

 

 

                Après le dernier entracte,

Rideau vert moucheté fleurs d’or,

                J’ai enfin chaise au balcon.

                 Bien servi, Massenet : pas mal !



 

 

 

© Chantal Robillard






* poème écrit en décembre 2006
peu après la réouverture de la Fenice


492bis-corte-fenice.jpg

Publié dans huitains

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article